2006 log (3)

(1 Mar) La classe de Madame Lise (2006, Sylvie Groulx) 65
[ Reviewed for Voir ]

(1 Mar) Gilmore Girls 2.7-2.8 (2001) [ review ]

(4 Mar) Ultraviolet (2006, Kurt Wimmer) [ review ] 19

(6 Mar) The Libertine (2006, Laurence Dunmore) 21
[ Reviewed for Voir ]


(7 Mar) Lord of War (2005, Andrew Niccol) 66
[ Here’s a movie that’s mostly entertaining and insightful, if rather derivative – think “Goodfellas” meets “Syriana” meets Ordell Robie’s AK-47 speech in “Jackie Brown”. And while I like my Nic Cage, his character is kind of a blank and his relationships with model wife Bridget Moynahan, fuck-up brother Jared Leto and ATF nemesis Ethan Hawke aren’t very involving. Sorry, Jean Carlo. ]

(8 Mar) Yojimbo (1961, Akira Kurosawa) 83
[ Toshiro Mifune is the mother of all badass antiheroes. Sonny Chiba, Clint Eastwood, Uma Thurman… They should all bow down to Sanjuro, bodyguard to whoever can afford his services, loyal to none. Behind the camera, Kurosawa is equally merciless, never wasting a shot, just like Mifune never draws his sword unless it’s for a kill! This isn’t as epic as “Seven Samurai” or as formally groundbreaking as “Rashomon”, but it’s still pretty damn great. ]

(9 Mar) Next: A Primer on Urban Painting (2006, Pablo Aravena) 62
[ Reviewed for Voir ]

(10 Mar) Gilmore Girls 2.9 (2001) [ review ]


(13 Mar) De ma fenêtre, sans maison… (2006, Maryanne Zéhil)
intentions: great /// execution: not so great
[ Reviewed for Voir ]

(14 Mar) V for Vendetta (2006, James McTeigue) [ review ] 90

(16 Mar) La rage de l’ange (2006, Dan Bigras) 68
[ Reviewed for Voir ]

(17 Mar) She’s the Man (2006, Andy Fickman) [ review ] 71

(17 Mar) V for Vendetta (2006, James McTeigue) [ review ] 90

(17 Mar) L.A. Confidential (1997, Curtis Hanson) [ review ] 92


*** IRAQ WAR DOUBLE-BILL ***
(18 Mar) Gunner Palace (2004, Michael Tucker) 77
[ Disturbing, shocking, depressing, saddening… A year in Baghdad with young Americans living in a bombed-out palace, risking their lives for shady reasons, “liberating people” who aren’t too happy about it, raiding houses and arresting Iraqis for shady reasons… But these guys are also rapping, laughing and reminiscing… Further proof that in spite of what some *cough*jeancarlo*cough* say, documentaries can get at things that just wouldn’t have impact if it was fiction. When these soldiers kill or get killed, it’s not merely dramatic, these are real lives being ended by this war. ]

(18 Mar) Why We Fight (2006, Eugene Jarecki) 79
[ Reviewed for Voir ]

(20 Mar) Omagh (2006, Pete Travis) 81
[ Reviewed for Voir ]

(20 Mar) Gilmore Girls 2.10 (2001) [ review ]

(21 Mar) Tristram Shandy: A Cock & Bull Story (2006, Michael Winterbottom) 66
[ Reviewed for Voir ]

(23 Mar) Voici l’Homme (2006, Catherine Hébert) 43
[ Reviewed for Voir ]

(23 Mar) South Park 10.1 (2006, Trey Parker) 67
[ “I’m gonna make love to your assholes, children!” -Chef? ]

(23 Mar) Six Feet Under 5.1 (2005) [ review ]

(24 Mar) Sisters in Law (2006, Kim Longinotto & Florence Ayisi) 70
[ Reviewed for Voir ]

(24 Mar) Six Feet Under 5.2-5.4 (2005) [ review ]

(25 Mar) Six Feet Under 5.5-5.7 (2005) [ review ]

(27 Mar) Ice Age – The Meltdown (2006, Carlos Saldanha) 64
[ Les conséquences du réchauffement de la planète se font sentir de plus en plus et les habitants d’une vallée en bol risquent d’être inondés par les eaux montantes si les barrages qui les entourent cèdent. Sommes-nous devant un documentaire sur le désastre environnemental ayant frappé La Nouvelle-Orléans l’an passé? Étonnamment, ceci est en fait la prémisse de la suite d’Ice Age, le dessin animé à succès de 2002. Alors que dans le premier film, les animaux devaient s’adapter à un monde envahi par les glaciers, ils doivent maintenant faire face au problème contraire: les glaciers fondent à vue d’oeil et la vallée où ils vivent sera bientôt un lac. Le mammouth laineux Manny (voix de Ray Romano), le tigre à dents de sabre Diego (Dennis Leary) et le paresseux Sid (John Leguizamo) sont donc à nouveau forcés de partir en exil pour échapper au déluge. De plus, divers problèmes personnels les tracassent durant leur périple. Diego tente de vaincre sa peur de l’eau, Sid en a marre d’être le souffre-douleur des autres et Manny déprime à l’idée qu’il est le dernier de son espèce jusqu’à ce qu’il rencontre Ellie (Queen Latifah), une mammouth femelle. Le hic, c’est qu’elle croit être un opossum! Ice Age – The Meltdown est superbement animé, avec des décors de glace et d’eau spectaculaires et des personnages joliment détaillés et très expressifs. Contrairement à beaucoup de dessins animés où la majorité de l’humour passe par le dialogue, le film de Carlos Saldanha est souvent purement visuel. On n’a qu’à penser à la continuation des amusantes aventures de l’écureuil/rat Scrat, éternellement à la poursuite d’une noix insaisissable, comme le Coyote après le Road Runner. Il y a aussi un véritable sens du danger dans le récit, qui s’apparente parfois à un film-catastrophe. Deux ou trois numéros musicaux allègent l’atmosphère, notamment une hilarante scène où un groupe de vautours fait une chorégraphie à la Busby Berkeley en chantant Food, Glorious Food, tirée d’Oliver!. Riche en rebondissements et en moments cocasses, Ice Age – The Meltdown est supérieur à son prédécesseur et ravira sans doute les enfants. Les plus vieux y trouveront aussi leur compte, dénotant les échos sinistres de désastre écologique qui donnent à ce film apparemment bien léger un petit côté allégorique. ]

(27 Mar) Six Feet Under 5.8-5.12 (2005) [ review ]


HAPPY BIRTHDAY, QUENTIN!
(27 Mar) My Best Friend’s Birthday (unfinished)
(1987, Quentin Tarantino)
58
[ Part of the Directors Series ]

(28 Mar) Thank You For Smoking (2006, Jason Reitman) 69
[ Les meilleures satires sont celles qui tirent de tous les côtés. C’est facile pour un film de s’en prendre aux méchantes compagnies de cigarettes et aux lobbyistes sans scrupules qui revendiquent le “droit” de vendre un produit qui tue la majorité de ses consommateurs. Il est plus délicat, mais aussi plus satisfaisant, de ridiculiser tout autant les politiciens opportunistes, les journalistes hypocrites et les extrémistes anti-tabac. Thank You For Smoking prend le pari de suivre un protagoniste qui défend l’indéfendable et d’aller jusqu’au bout de cette idée. Un moindre film aurait inévitablement ramolli le personnage en lui faisant avoir une crise de conscience et changer son discours au troisième acte. Heureusement, Nick Naylor (Aaron Eckhart) demeure un charmeur arrogant à la morale flexible du début à la fin. Porte-parole de l’Academy of Tobacco Studies, Naylor va à la télévision et dans les assemblées et prétend en toute mauvaise foi que rien ne prouve que la cigarette est vraiment nuisible à la santé et que, même si c’était le cas, ce n’est pas la responsabilité des gouvernements de protéger les gens d’eux-mêmes. Ces déclarations enragent le sénateur Finistirre (William H. Macy), qui veut mettre des têtes de mort et l’inscription “poison” sur les paquets de cigarettes, et valent même des menaces de mort à Naylor. En revanche, il peut toujours compter sur le support de ses collègues du M.O.D. (“Merchants of Death” Squad), d’une lobbyiste de l’industrie de l’alcool (Maria Bello) et d’un défendeur des fabricants d’armes (David Koechner), et sur celui de son fils (Cameron Bright), qui admire sa capacité à argumenter de n’importe quoi à son avantage. Porté par une distribution uniformément excellente, qui inclue aussi JK Simons, Robert Duvall, Rob Lowe, Sam Elliott et Katie Holmes, le film est aussi incisif que divertissant. De toute évidence, Eckhart et les acteurs qui l’entourent s’amusent beaucoup à agir en parfaits salauds et à réciter les dialogues percutants du scénario, adapté du roman de Christopher Buckley. Le seul reproche qu’on peut faire à ce premier long-métrage de Jason Reitman (fils d’Ivan) est de manquer de progression dramatique. Car si la constance du ton est admirable, le récit est un peu trop linéaire et anecdotique. Malgré cela, Thank You For Smoking demeure délicieusement politiquement incorrect. ]


(28 Mar) Heat Vision and Jack (1999, Ben Stiller) 86
[ This failed TV pilot stars Jack Black as a super intelligent renegade astronaut (“I know EVERYTHING!”) and Owen Wilson as the voice of his trusted motorcycle, Heat Vision! Schlocky FX, Tom Jones songs and Ron Silver playing himself add to the goofiness. This is the stuff of legend. ]

(29 Mar) Basic Instinct 2 (2006, Michael Caton-Jones) [ review ] 22

(31 Mar) Marock (2006, Laïla Marrakchi) 74
[ Reviewed for Voir ]

February / April