2010 log (10)

(4 Oct) A Letter to Elia (2010, Martin Scorsese) [ review ] 79

(5 Oct) Tellement proches (2010, Eric Toledano & Olivier Nakache) 43
[ Reviewed for Voir ]

(7 Oct) Over the Top (1987, Menahem Golan) 50
[ In this silly, predictable but not unenjoyable flick, Sylvester Stallone plays Lincoln Hawk, a badass trucker struggling to get the custody of his son, even though he’s a rich, spoiled brat. Oh, and Hawk is getting ready to enter the World Championships of Arm Wrestling in Las Vegas, so we get some fun macho bullshit to balance out the melodrama. That, plus cheesy ’80s music, montages, inspirational speeches, etc. ]

(8 Oct) Never Let Me Go (2010, Mark Romanek) [ review ] 84

(8 Oct) From Justin to Kelly (2003, Robert Iscove) [ review ] 65 (guilty pleasure!)

(9 Oct) Mutantes – Féminisme Porno Punk (2010, Virginie Despentes)
(9 Oct) Año bisiesto (2010, Michael Rowe) 69
(11 Oct) rammbock (2010, Marvin Kren) 80
(12 Oct) 10 1/2 (2010, Daniel Grou – Podz) 56
(13 Oct) Raavanan (2010, Mani Ratman) 90
(14 Oct) 2 fois une femme (2010, François Delisle) 82
(15 Oct) The Kate Logan Affair (2010, Noël Mitrani) 45
(16 Oct) Jo pour Jonathan (2010, Maxime Giroux) 76
(17 Oct) Biutiful (2010, Alejandro González Iñárritu) 91
[ Part of our FNC coverage ]

(16 Oct) Enter the Void (2010, Gaspar Noé) [ review ] 94

(18 Oct – 9 Nov) Eastbound & Down (Season Dos) (2010, Jody Hill & David Gordon Green) 83
[ Part of the Directors Series ]

(26 Oct) Sortie 67 (2010, Jephté Bastien) 46
[ Variation québécoise sur les thèmes de films tels que Boyz n the Hood et Menace II Society, ce premier long métrage de fiction de Jephté Bastien dépeint la quête de rédemption d’un membre de gang de rue du quartier Saint-Michel, incarné par Henri Pardo. Malgré un récit plus ou moins bien construit, quelques maladresses sur le plan de la réalisation et l’interprétation inégale de certains des acteurs, Sortie 67 s’avère plutôt efficace dans le genre. Judicieusement, Bastien évite de glorifier le mode de vie “gangsta” des personnages, tout en ne se faisant pas trop moralisateur pour autant. Il est par ailleurs intéressant de constater que bien que les fusils soient omniprésents dans le film, les scènes les plus intenses reposent avant tout sur les dialogues. ]

(26 Oct) The Night Pasolini Died (2010, Roberta Torre)
[ À travers une entrevue avec Pino Pelosi, le jeune amant de Pier Paolo Pasolini qui fut inculpé de son meurtre à l’époque, mais qui clame aujourd’hui son innocence, ce court métrage tente de reconstituer les événements du 2 novembre 1975, nuit où le cinéaste a été brutalement battu puis écrasé avec sa propre voiture. Le troublant témoignage de Pelosi est entrecoupé d’images évocatrices, montrant notamment diverses pièces à conviction. ]

(26 Oct) Red Shirley (2010, Lou Reed)
[ Cette première réalisation de l’ex-Velvet Underground le voit se rendre chez sa cousine Shirley à la veille de son 100e anniversaire, afin qu’elle lui raconte les grandes lignes de sa vie, de son enfance en Pologne pendant la Première Guerre mondiale à son combat pour les droits des couturières à New York, en passant par un (bref) séjour à Montréal. Principalement composé de gros plans du visage profondément marqué par le temps mais toujours très expressif de la dame, auxquels s’ajoutent de vieilles photos tirées de ses albums de famille, le film de Reed, qui en a composé la musique avec le Metal Machine Trio, parvient tranquillement mais sûrement à nous captiver. ]

(26 Oct) Machete Maidens Unleashed! (2010, Mark Hartley)
[ Les amateurs de grindhouse ne voudront pas manquer ce documentaire drôle et dynamique consacré aux films d’exploitation tournés aux Philippines dans les années 60 et 70. Incluant des interventions de Roger Corman, John Landis, Jack Hill, Joe Dante, Eddie Romero et nombre d’autres, Machete Maidens Unleashed! regorge par ailleurs d’extraits de films absolument délirants où règnent la violence extrême, la nudité gratuite, les effets spéciaux ridicules, le mauvais goût ainsi que, à l’occasion, la subversion politique. Sans oublier Weng Weng, le James Bond nain! ]

(27 Oct) Armadillo (2010, Janus Metz)
[ Lauréat du Grand Prix de la Semaine de la critique à Cannes, ce saisissant documentaire nous transporte dans une base militaire en Afghanistan en compagnie de jeunes recrues danoises, qui se retrouvent soudainement face à d’innombrables talibans voulant les tuer, ainsi qu’à des civils qui ne sont pas particulièrement plus heureux de les voir dans leur pays. Formellement superbe, avec ses images désaturées et sa trame sonore post-rock, et aussi fort dramatiquement qu’un film de fiction, Armadillo est probablement le meilleur film sur la guerre en Afghanistan à ce jour, toutes catégories confondues. À voir absolument. ]

(28 Oct) Videocracy (2010, Erik Gandini)
[ Il est déjà difficile de comprendre que le premier ministre italien, Silvio Berlusconi, soit le riche propriétaire d’un empire médiatique. Mais lorsqu’on voit que ledit empire produit majoritairement des téléréalités débiles et des émissions de variétés qui exploitent les femmes avec un sans-gêne effarant, comme le suggère ce documentaire dévastateur, c’en est pratiquement incroyable. C’est comme si Anne-Marie Losique devenait première ministre du Québec! S’intéressant aussi à un hurluberlu qui rêve de devenir le Van Damme italien, au monde des paparazzis et au culte de la célébrité en général, Videocracy est le portrait cynique d’une société qui semble carburer à la vanité. ]

(29 Oct) Blank City (2010, Celine Danhier)
[ Vers la fin des années 1970, concurremment avec l’explosion des mouvements punk et no wave, une foule de cinéastes underground ont envahi les rues de New York, mus par une attitude cavalière et un désir de créer à tout prix, sans se soucier du manque de moyens et des conventions, si ce n’est pour les transgresser. Par le biais des témoignages de réalisateurs tels qu’Amos Poe, Jim Jarmusch, Eric Mitchell, Nick Zedd et Casandra Stark Mele, en plus de beaucoup d’images d’archives fascinantes, Blank City nous fait revivre cette époque comme si nous y étions. ]

(30 Oct) Das Vaterspiel (2010, Michael Glawogger) 33
(30 Oct) Reste avec moi (2010, Robert Ménard) 17
(31 Oct) Voir Ali (2010, Martin Guérin)
(31 Oct) Les invités de mon père (2010, Anne Le Ny) 62
(31 Oct) Octubre (2010, Daniel & Diego Vega) 54
(31 Oct) Les Fros (2010, Stéphanie Lanthier)
[ Part of our Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue coverage. ]

September / November