2018 log (6)

(1 Jun) Harry Potter and the Prisoner of Azkaban (2004, Alfonso Cuarón)
[ Un des meilleurs films de la série. Les Détraqueurs! L’hippogriffe! Le Patronus! Le voyage dans le temps! Le tout est brillamment mis en scène par Alfonso Cuarón. Et que dire de la musique de John Williams, qui était jouée en direct par un orchestre symphonique ce soir à la Place des Arts. Magique. ]

(2 Jun) Les Affamés (2017, Robin Aubert)
[ Mon troisième visionnement, pré-Gala Québec Cinéma. J’adore plus chaque fois. Tour à tour angoissant, hilarant, émouvant. Un film parfaitement maîtrisé à tous les niveaux. #79 c’est mon boy. ]

(7 Jun) Hereditary (2018, Ari Aster)
[ Extra Beurre ]

(8 Jun) The Tale (2018, Jennifer Fox)
[ À grands coups de flash-backs, une conversation entre le présent et le passé, à travers les souvenirs troubles d’une femme (Laura Dern) qui a été abusée lorsqu’elle était enfant (Isabelle Nélisse), mais qui hésite à se considérer une victime. Une exploration intéressante de la nature de la mémoire, qui peut se brouiller face aux traumatismes. ]

(14 Jun) Coco (2017, Lee Unkrich)
[ Le récit est un brin prévisible et je n’ai pas adoré les chansons, mais c’est un ravissement visuel, avec tous ces squelettes et ces animaux fluos dans le monde des morts. ]

(15 Jun) The Mummy (2017, Alex Kurtzman)
[ Dark Universe, allons-y! Bon, c’était un gros flop, mais regardé sans attentes, c’est un pas pire film d’aventure teinté d’horreur et de fantastique, avec quelques bonnes cascades, quelques bons gags, et surtout le toujours charismatique Tom Cruise en pilleur de tombes qui se retrouve mêlé au retour d’une momie vengeresse. Le troisième acte est assez laborieux par contre. ]

(18 Jun) La Chute de l’empire américain (2018, Denys Arcand)
[ Extra Beurre ]

(20 Jun) First Reformed (2018, Paul Schrader)
[ Extra Beurre ]

(21 Jun) Dog Eat Dog (2016, Paul Schrader)
[ Je suis dans un trip Schrader, mais ce film précédent est littéralement l’anti-First Reformed – une orgie outrancière de sexe, drogue, violence et MEGA ACTING (Nicolas Cage et Willem Dafoe sont les acteurs principaux). Un thriller criminel satirique avec des dialogues à la Tarantino et des dérapes quasi expérimentales. ]

(22 Jun) Hardcore (1979, Paul Schrader)
[ L’immense George C. Scott représente l’Amérique conservatrice, religieuse, puritaine, un père soudainement confronté à la débauche via sa fille, disparue puis aperçue dans un film porno. Virée nocturne dans l’univers scabreux/fascinant du divertissement pour adultes des années 70, Hardcore est indéniablement l’œuvre du scénariste de Taxi Driver. ]

(23 Jun) Cobra Kai (2018, Jon Hurwitz, Hayden Schlossberg & Josh Heald)
[ Extra Beurre ]

(24 Jun) Kingsman: The Golden Circle (2017, Matthew Vaughn)
[ S’ouvrant avec une scène d’action délirante au son de “Let’s Go Crazy” de Prince, cette suite devient rapidement ennuyante. Eggsy est sans intérêt, le film alterne entre se prendre trop au sérieux et enfiler les gags douteux, et la méchante incarnée par Julianne Moore est embarrassante. Y a pas mal d’action vers la fin, mais la vaste majorité des 141 minutes sont juste longues et plates. Puis c’est loin d’être le meilleur film de Channing Tatum de 2017 avec “Take Me Home, Country Roads” de John Denver. ]

(26 Jun) And-Man and the Wasp (2018, Peyton Reed)
[ Extra Beurre ]

(27 Jun) Sicario: Day of the Soldado (2018, Stefano Sollima)
[ Extra Beurre ]

(30 Jun) Mission: Impossible (1996, Brian De Palma)
[ Mission: Impossible s’est imposé comme l’une des meilleures franchises hollywoodiennes au fil des ans, mais revoir le premier épisode deux décennies plus tard est saisissant. Voici un film d’espionnage élégamment mis en scène par Brian De Palma, qui déploie une intrigue complexe aux nombreux faux-semblants, à coups d’images iconiques et de set pieces brillamment exécutées (Prague! Langley! Le TGV!). Et au cœur du film, l’éternelle conviction de Tom Cruise, qui nous fait oublier les occasionnelles incohérences du scénario. ]