2018 log (7)

(1 Jul) Mission: Impossible II (2000, John Woo)
[ Le cinéma, c’est un ralenti de John Woo; le mélange de confiance et d’insécurité de Tom Cruise; la fabuleuse Thandie Newton (et Anthony Hopkins!) une quinzaine d’années avant Westworld. C’est un remake déguisé de Notorious, à la fois romantique et ridicule. Quelques bémols : Dougray Scott dans le rôle du méchant, plutôt inintéressant; et la quasi absence d’action avant le troisième acte… Qui, heureusement, voit Woo se déchaîner complètement, avec des guns, des explosions, un coup de pied 360°, une colombe, et DES MOTOS. ]

(5 Jul) Mission: Impossible III (2006, J.J. Abrams)
[ Ne possédant ni la maîtrise du film de Brian De Palma ni les amusants excès de celui de John Woo, ce troisième épisode s’apparente à un (bon) épisode d’Alias. Si l’on dénote un certain manque d’envergure dans la réalisation, d’un point de vue scénaristique, plusieurs mystères et dangers sont habilement introduits dès l’ouverture in media res avec Philip Seymour Hoffman, probablement le meilleur méchant de la série. Les scènes conjugales avec Michelle Monaghan sont plutôt fades, mais Tom Cruise a quelques moments d’une belle intensité lorsqu’il est face à Hoffman et bien sûr dans le feu de l’action, comme lors de la séquence sur le pont, moment fort du film. Ah, et Cruise court vraiment beaucoup, ce qui est toujours satisfaisant. ]

(7 Jul) Mission: Impossible – Ghost Protocol (2011, Brad Bird)
[ Loin de s’épuiser, la franchise atteint un nouveau sommet avec ce quatrième épisode plus drôle (Simon Pegg y prend plus de place) et particulièrement inventif au niveau des chorégraphies et des cascades. Là où les trois premiers films se contentaient de quelques séquences spectaculaires chacun, nous sommes ici aspiré dans un récit rocambolesque débordant d’action, pratiquement chaque scène renfermant un nouveau rebondissement ou une nouvelle péripétie. Véritable moment d’anthologie : la vertigineuse escalade d’un gratte-ciel de Dubaï par Tom Cruise, dans une de ses performances les plus physiques. Mais c’est tout le film qui est incroyablement divertissant, Brad Bird orchestrant tout avec brio et avec presque aucun temps mort : l’évasion de la prison russe, la poursuite dans la tempête de sable, le combat dans le stationnement automatisé, etc. ]

(9 Jul) Mission: Impossible – Rogue Nation (2015, Christopher McQuarrie)
[ Ce cinquième épisode renoue avec l’élégance du premier (De Palma aurait pu réaliser la superbe séquence à l’opéra de Vienne), mais en maintenant le feu roulant d’action savamment chorégraphiée de Ghost Protocol , avec toutefois moins d’humour. Tom Cruise trouve sa meilleure partenaire de jeu de la série en Rebecca Ferguson, femme fatale aux allégeances ambiguës. ]

(12 Jul) Dans la brume (2018, Daniel Roby)
[ Extra Beurre ]

(13 Jul) Tales From the Hood 2 (2018, Rusty Cundieff & Darin Scott)
[ Extra Beurre ]

(14 Jul) Torque (2004, Joseph Kahn)
[ Tape-à-l’oeil, hyperactif et incohérent, ce film de bikesploitation est néanmoins plutôt divertissant, surtout qu’il ne se prend pas trop au sérieux. Joseph Kahn utilise tous les trucs visuels imaginables pour créer un film d’action bédéesque à la fois badass et ridicule, avec tout plein de courses, de cascades et de combats à moto. La scène la plus folle est une poursuite de motos sur, dans et devant un train! En plus, il y a du Kid Rock et du Nickelback sur la trame sonore, man. ]

(15 Jul) Hannah Gadsby: Nanette (2018, Madeleine Parry & Jon Olb)
[ J’admire la démarche/le vécu, mais il ne faut pas s’attendre à rire. C’est plutôt un puissant monologue de type confession douloureuse/dénonciation colérique. Dire que Nanette est ton “stand-up special” préféré, c’est un peu comme dire que Birdman est ton film de super-héros préféré. J’adore Birdman, mais ce n’est pas un film de super-héros… ]

(16 Jul) Profile (2018, Timur Bekmambetov)
[ Extra Beurre ]

(19 Jul) Under the Silver Lake (2018, David Robert Mitchell)
[ Extra Beurre ]

(23 Jul) Mission: Impossible – Fallout (2018, Christopher McQuarrie)
[ Extra Beurre ]

(24 Jul) Bodied (2018, Joseph Kahn)
[ Extra Beurre ]

(28 Jul) Sucker Punch (2011, Zack Snyder)
[ Comme Michael Bay, Zack Snyder est un maître des images spectaculaires et stylisées, mais souvent incohérentes ou vides de sens. Cette histoire de pauvres filles prisonnières d’un asile/théâtre/club est particulièrement confuse et superficielle, et tous les effets tape-à-l’oeil du monde ne suffisent pas à la rendre intéressante. Quant aux scènes d’action (samouraï/guerre/heroic fantasy/sci-fi), elles sont une orgie de CGI avec bien peu d’ancrage dans la réalité… Ce qui est peut-être intentionnel, mais néanmoins franchement ennuyant. Une demi-étoile de plus pour la moustache d’Oscar Isaac. ]

(30 Jul) Magic Mike XXL (2015, Gregory Jacobs)
[ Reviewed on Extra Beurre ]